Voyage

Ouvrir le menu de gauche

Pin
Send
Share
Send


Dans la ville écossaise de Dundee, à l'embouchure de la rivière Thay, le Discovery Royal Research Vessel est un divertissement éternel. Le nom du navire est traduit de l'anglais par «découverte» - et il s'est avéré être prophétique.

Discovery est la dernière écorce de bois à trois mâts fabriquée au Royaume-Uni et le premier navire britannique spécialement conçu pour la recherche scientifique. Il a été lancé en 1901. Deux moteurs à vapeur ont été installés sur le navire, mais ils n’ont joué qu’un rôle auxiliaire, car Discovery ne pouvait pas embarquer une grande quantité de charbon. La conception du navire a été conçue pour naviguer dans les eaux antarctiques parmi les glaces - en conséquence, le tangage a été très fortement ressenti en haute mer.

La première expédition Discovery a commencé en août 1901 à partir de l'île de Wight. L'expédition se dirigeait vers l'Antarctique et était dirigée par son officier de marine Robert Falcon Scott. Les résultats de l'expédition ont été d'une grande importance - les Britanniques ont réussi à prouver que l'Antarctique était le continent, ils ont établi l'emplacement du pôle magnétique sud. L'expédition est revenue en Grande-Bretagne en septembre 1904. Robert Scott est devenu un héros national. Scott partira pour la deuxième expédition antarctique sur le Terra Nova, et le Discovery sera utilisé comme cargo pour les vingt prochaines années.

En 1923, Discovery entreprit à nouveau une expédition scientifique dans l'hémisphère sud. Une expédition fut organisée pour étudier les baleines, leur mode de vie, leurs migrations, leur mode d'alimentation, etc. En 1929-1931. Discovery participe aux travaux de l'expédition britannique australo-néo-zélandaise (BANZARE), dirigée par D. Mawson.

Lorsque le Discovery est devenu impropre à la nage en haute mer et à la recherche scientifique, il a servi pendant de nombreuses années de bateau d’entraînement, tout d’abord aux éclaireurs en mer, puis aux marins militaires. En mars 1986, le Discovery à bord du navire de transport Happy Mariner est arrivé à Dundee, dans le port même où il avait été lancé. Maintenant, un musée est ouvert à bord de Discovery, qui raconte toutes les expéditions auxquelles le navire a participé. Le pistolet et la pipe de Robert Falcon Scott sont stockés ici.

En l'honneur du navire Discovery, trois autres navires de recherche britanniques ont été nommés d'après ce nom.

Comment se rendre à Dundee

L'aéroport de Dundee accepte les vols au départ de Londres. Un autre aéroport important le plus proche se trouve à Édimbourg, à près de 100 km au sud. Des services de bus de différentes compagnies relient Dundee à de nombreuses autres villes écossaises. Vous pouvez également vous rendre en ville en utilisant votre propre voiture, sur les autoroutes A90 et M90, en provenance de Perth ou d'Aberdeen.

Attractions et attractions à Dundee

Tout ce qui vous intéresse, Dundee est une ville très intéressante: il y a de vieux châteaux et de beaux parcs, des centres scientifiques, de nombreux musées, des navires historiques dans le port et le meilleur temps en Ecosse est presque garanti.

La ville a conservé plusieurs beaux bâtiments médiévaux, bien que l’architecture principale de la ville soit constituée de maisons victoriennes basses. Dans les années 60 Dundee était construite avec des immeubles de grande hauteur typiques, mais aujourd'hui, ils ont épuisé leurs ressources et sont en cours de démolition - d'autant plus que la population diminue lentement mais régulièrement. Le quartier le mieux préservé est celui de Kaugate avec une partie des remparts du milieu du XVIe siècle. Le Gardines Land, situé sur High Street, est un autre complexe similaire, dont certaines parties appartiennent également au milieu du XVIe siècle. Tel est l'âge du cimetière de la ville de Hauf.

Le plus ancien bâtiment de la ville est la tour de l'église Sainte-Marie, construite à la fin du XVe siècle et reconstruite au milieu du XIXe siècle après l'incendie. Cette tour de près de 50 mètres de haut, appelée Old Steeple, est restée longtemps le bâtiment le plus haut de Dundee. Aujourd'hui, vous pouvez monter la tour. L'église elle-même fait partie du complexe d'églises de la ville, qui comprend également l'église Saint-Clément (fin du XVIIIe siècle) et l'ancienne église Saint-Paul et Saint-David (première moitié du XIXe siècle). Ces trois églises de la partie orientale constituent le principal patrimoine historique de la ville.

La cathédrale gothique Saint-Paul de 1853, érigée sur l'actuelle High Street, sur l'emplacement de l'ancien château de Dundee, et la cathédrale catholique Saint-André, également construite en 1853, sont d'autres églises importantes.

Il existe plusieurs châteaux à Dundee, notamment le château de Manes dans le Caird Park, construit en 1562 sur le site d’un bâtiment plus ancien. Ce château de pierre brute avec une tour carrée de six étages est très bien conservé. On y organise aujourd'hui des mariages. Un autre petit château, Claypotts in West Ferry, a été construit à peu près à la même époque. Il présente une présentation intéressante sous la forme de la lettre Z. Le château de Dudhope, construit au XIIIe siècle, mais qui a été profondément remodelé, est très différent. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été utilisé comme caserne de soldat, donc dans les années 80. Une restauration sérieuse était nécessaire, mais aujourd’hui, ce bâtiment léger et plâtré avec de nombreuses tours à cônes bas est très joli.

Brian Molko du groupe de rock britannique culte Placebo a grandi à Dundee.

Le bâtiment de la galerie McManus sur Albert Square, construit en 1867 dans le style du renouveau gothique, est très impressionnant et magnifique. À l'intérieur, il y a un musée et une galerie d'art avec une collection de beaux-arts et d'objets de décoration, ainsi qu'une exposition consacrée à l'histoire naturelle. Après la dernière restauration du bâtiment, le musée a rouvert ses portes en 2010, mais une grande partie de la collection de McManus se trouve maintenant dans l’ancienne bibliothèque Carnegie de Barrack Street.

La ville possède également un musée du jute, Verdant Works, installé dans un ancien moulin à jute. Plusieurs musées sont également ouverts à l'Université de Dundee - par exemple, le musée zoologique D'Arcy Thompson et le musée d'histoire médicale de Taisaud. Des expositions et des installations modernes et interactives peuvent être étudiées au Centre des sciences sensationnelles, ouvert en 2000. C’est un musée scientifique et éducatif très intéressant: toutes les expositions sont principalement axées sur la robotique et l’application pratique des découvertes scientifiques.

Les amateurs de science devraient prendre le temps de regarder le Mills Observatory - le premier en Grande-Bretagne, construit spécifiquement pour l'observatoire public et toujours le seul du pays à être toujours ouvert aux visiteurs. Le dôme de sept mètres de l'observatoire, l'un des deux dômes en papier mâché conservés au Royaume-Uni, est unique en son genre. Un télescope à réflexion de l'époque victorienne est installé à l'intérieur (bien sûr, l'observatoire dispose également d'un nouveau télescope en 2013). L'observatoire est situé sur une colline boisée de Balgey, dans le parc du même nom, à un kilomètre et demi à l'ouest du centre-ville. Une promenade à travers le parc, entourée de cyprès, de fraises et de violettes, sera très agréable en soi.

La vue la plus intéressante de Dundee est peut-être un monument en bronze aux héros des bandes dessinées de Bino et Dundee, Desperate Dan avec son chien et Mini Minks. En Russie, ces bandes dessinées sont totalement inconnues, mais au Royaume-Uni, elles sont très connues: à l'Université de Dundee, un cours séparé est même consacré à l'étude de la littérature sur la bande dessinée.

La forteresse de Low Hill a été construite à l’âge du fer. Le monument commémoratif de la Première Guerre mondiale, érigé ici en 1921, a maintenant été remplacé par plusieurs d'entre eux. Plusieurs quais, dont Camperdown et Victoria, ont survécu sur le rivage. Le grand et étroit "Coke Stack" - "Coke Pipe" est intéressant. Il s'agit de la cheminée rouge et blanche de l'ancien moulin à jute de Camperdown, nommée en l'honneur du baron du jute James Cox, qui est devenu plus tard maire de la ville. À Dundee, il restait encore beaucoup d’anciennes usines de jute et d’entreprises, qui ont ensuite été adaptées à divers besoins.

L'un des monuments de la ville des temps modernes est la tour universitaire, construite entre 60 et 70 ans. Un seul bâtiment était plus grand à cette époque: Old Steeple. Et le plus récent musée de Dundee a ouvert ses portes en avril 2014 sur Market Street, un musée des transports avec une collection de voitures anciennes.

Description de Dundee

Dundee est une grande ville industrielle et portuaire du nord-est de l’Écosse. Il se trouve sur la côte nord du large Firth of Thay, qui se jette dans la mer du Nord. Ses principales attractions sont le navire Discovery, le moulin à jute vert et le musée du design V & A, qui a ouvert ses portes à l'automne 2018. C'est également un point de départ idéal pour les grands tournois de golf à proximité, ainsi que pour explorer Deeside et les Highlands.

Dundee était traditionnellement une ville industrielle sale et impolie, réputée pour ses trois jutes, son jam et son journalisme. Le jute marque toujours le paysage: les moulins sont fermés, mais beaucoup sont encore des bureaux et des appartements. La confiture a été faite à partir de fruits cultivés à proximité. Le journalisme appartient à l'empire éditorial de DC Thomson, dont la renommée n'était pas tant leur journalisme que la stabilité de la bande dessinée et du dessin animé. Ceux-ci incluent le Sunday Post avec Oor Wullie et The Broons, Dandy avec Desperate Dan et Beano avec Dennis the Menace.

Mais la saleté industrielle disparaît peu à peu, permettant à la ville de briller dans son cadre naturel attrayant. Il y a déjà des attractions majeures pour les visiteurs. Les universités sont très animées par les étudiants et ont en général une attitude amicale à l’égard des clients.

Le centre d’information touristique de Dundee est situé sur Riverside Discovery Embankment, à côté du Discovery RRS.

Attractions Dundee

Point de découverte (RRS Discovery), promenade Riverside, DD1 4XA. Avril-octobre: ​​lun-sam 10h00-18h00, dimanche à partir de 11h00, novembre-mars: ferme à 17h00 Discovery, lancé en 1901, est le Royal Research Vessel (RRS), spécialement conçu pour la recherche Antarctique Construit à Dundee, il s’agit d’un voilier en bois ne contenant que de la vapeur d’énergie auxiliaire. «Discovery» a été commandé par Robert Sokol Scott, avec à son bord Ernest Shackleton. Ils ont atteint l'Antarctique au début de 1902 (c'est-à-dire l'été), avec l'intention d'y passer un hiver, mais le navire a glacé au cours des deux prochaines années. Ils étaient sur le point de quitter le navire en février 1904, lorsque la glace se brisa et ils s'enfuirent chez eux pour la reconnaissance du public. Les deux hommes ont dû rentrer: Shackleton n'a pas atteint le pôle Sud en 1907-09, mais a survécu, Scott l'a atteint en 1910-1912, mais après Amundsen, et tout son groupe est décédé en rentrant sur la côte.
Le Discovery Point propose une vaste expédition de 1902 à 1904, qui a passé la majeure partie de son temps à terre, puis vous êtes montés à bord du navire. Adulte 11,25 £, billet conjoint avec Verdant Works 18,25 £.

Comment s'y rendre

En avion
L'aéroport international le plus pratique pour Dundee est Édimbourg (EDI), situé à 100 km au sud, proposant de nombreux vols dans toute l'Europe. Depuis l’aéroport, des bus directs en direction du nord empruntent l’ancien pont de Fort Road pour Inverkiting et Halbit Fife. Ce service est le bus Stagecoach Jet 747, qui circule tous les jours 24h / 24, toutes les 20 minutes. Ensuite, pour Dundee, changez Inverkeithing pour former (toutes les heures, une heure) ou Halbeath pour la diligence X54 (toutes les heures, 90 minutes).

Aéroport de Dundee (DND IATA), Riverside Drive DD2 1UH (3 km à l'ouest du centre sur l'autoroute A85). Très proche du centre-ville, mais le seul vol commercial est Londres Stansted au départ de Loganair, deux fois par jour du lundi au vendredi et une fois le dimanche.

En train
Gare de Dundee (DEE). situé juste au sud du centre-ville, près de Discovery Cape et des sorties de Tei Road. La gare a été reconstruite en 2018 avec l’hôtel SleeperZ dans les étages supérieurs du bâtiment de la gare.

Dundee propose un service horaire d'Edimbourg, de Glasgow et d'Aberdeen (toutes les 80 minutes sont gérées par Scotrail). Trois trains directs de jour LNER partent de London Kings Cross (6 heures) via York et Newcastle, mais il est généralement plus pratique de se rendre à Edimbourg. En provenance des Midlands et du Sud-Ouest, prenez le train de fond allant de Penzance à Bristol, Birmingham, Sheffield et York.

Il y a aussi des dormeurs calédoniens nocturnes de London Euston. Le train direct dessert Highlands et Aberdeen et Inverness. Il part de Londres vers 21h00 et arrive à Dundee à 06h00. Il revient à 23h00 et arrive à Londres à 08h00. Alternativement, vous pouvez vous rendre à Édimbourg et à Glasgow depuis Sleeping in the Lowlands, en quittant Londres vers minuit et en vous rendant à Édimbourg à 7h00 en train local pour vous rendre à Dundee vers 9h00. Pour revenir, vous quittez Dundee vers 21 heures pour rejoindre Edimbourg vers minuit, où vous dormez au sud, pour rejoindre Londres à 7 heures.

Comme toujours, vous devez trouver les meilleurs billets et acheter tôt. Par exemple, un aller-retour standard de Glasgow à Dundee est de 37 £, un billet partagé via Perth le réduit à 24 £ et un pré-achat peut réduire le prix à 15 £. Voir le Wikivoyage UK Rail Guide.

En voiture
D'Édimbourg et du sud, suivez la M90 / A90 vers le nord, sur une distance d'environ 90 km, soit un peu plus d'une heure de route. La route panoramique lente est la jonction sur l'A92 en direction de Kirkcaldy, puis le vent le long de la côte de Fife et à travers St. Andrews.

De Glasgow, suivez la M80, puis la M9 / A9 jusqu’à Perth, puis tournez vers l’est en direction de la A90. Il est 75 miles, environ 90 minutes.

Depuis Aberdeen, suivez l’A90 en direction du sud: il s’agit de 100 km et dure environ 80 minutes.

La A90 est située au nord de Dundee et s'appelle Kingsway. Une limite de vitesse de 40/50 mph est strictement appliquée.

En bus
Les bus Scottish Citylink desservent toutes les heures la gare Buchanan de Glasgow (1 heure 40 minutes) et Aberdeen Union Square (1 heure 20 minutes) et toutes les deux heures depuis Édimbourg St. Andrews Square (90 minutes): faites attention aux bus lents qui circulent sur de petites distances. petites villes. Megabus est en compétition sur ces itinéraires urbains et relie directement Manchester (6 heures). Les autocars National Express partent de Londres Victoria dans les 12 heures le jour et 11 heures le soir.

La gare routière de Dundee est située au 132 Seagate DD1 2HR, dans le centre-ville. Il n'y a pas de consigne à bagages. Beaucoup de cafés et fast food à proximité.

Transport en ville

Dundeetravelinfo offre des nouvelles sur les voyages, des informations en temps réel et un planificateur de voyage.
Pour se déplacer à Dundee, les conditions de transport par route sont bonnes. Des taxis sont disponibles dans les taxis du centre.

Le service de bus local dispose de nombreuses liaisons interurbaines. Tous les bus locaux convergent vers le centre-ville et sont relativement peu coûteux. Vous pouvez acheter un billet pour 10 ou toute la journée.

Le contenu

Alors que l'attention scientifique et politique croissante se tournait vers le continent non répertorié de l'Antarctique à la fin du 19ème siècle, de nombreuses offres pour une expédition britannique à cheval sur le continent apparurent. La Royal Navy était en quelque sorte un pionnier de l'Antarctique. En 1839, elle organisa une expédition avec Ross qui découvrit la banquise de Ross. L'attention a ensuite été tournée vers le nord dans l'Arctique et tente d'atteindre le pôle Nord. RN a monté une expédition dans l'Arctique britannique en 1874. Au tournant du siècle, la pression en faveur d'une expédition similaire dans la région polaire sud a augmenté. Le gouvernement britannique et l'Amirauté n'ont pas organisé une expédition gouvernementale, mais ont accepté de financer en partie le projet, dirigé par deux grandes organisations scientifiques intéressées, la Royal Geographical Society et la Royal Society. L'Amirauté fournira un appui pratique au développement et à l'équipage d'un navire spécialement conçu pour l'expédition, tandis que le navire lui-même appartiendra à la Société de géographie russe.

Les premières discussions sur la construction d'un navire de reconnaissance polaire spécialisé sont considérées comme la réplication du navire Fridtjof Nansen. Fram mais ce navire a été spécialement conçu pour naviguer dans la glace à la dérive dans l'Arctique, alors qu'un navire britannique devrait traverser des milliers de kilomètres de l'océan avant d'atteindre l'Antarctique, ce qui lui a permis de choisir un modèle plus traditionnel. WE Smith, l'un des principaux architectes navals de l'Amirauté, est responsable de sa conception. Les moteurs, les chaudières et autres machines du navire ont été conçus par l'ingénieur de la flotte, Philippe Marrake.

Le navire a emprunté de nombreux aspects de sa conception (ainsi que son nom) à Bloodhound , à Dundee, baleinier, accepté par le Royal Naval Service comme HMS Découverte pour l'expédition arctique. En 1900, plusieurs chantiers du Royaume-Uni ont eu la possibilité de construire des navires en bois de la taille requise - seuls deux constructeurs navals ont postulé - mais il a été jugé nécessaire que le navire soit en bois, à la fois solide et facile à réparer, et pour réduire les interférences électromagnétiques causées par la coque en acier. ce qui permettrait la navigation et la géodésie les plus précises. Le compas principal a été installé complètement au milieu du navire et aucun raccord en acier ou en fonte n’a dû être placé à moins de 9,1 m (30 pieds) à ce stade, dans la mesure où les coussins de la cabine d'origine (uniquement situés à l'arrière et sous le pont principal) ont été modifiés, quand il a été constaté qu'ils ont allumé les boutons sont devenus les dos. Pour la même raison, des chaudières et un moteur ont été installés vers l’arrière du navire, une caractéristique qui a également fourni un maximum d’espace pour les équipements et les positions. Un laboratoire spécial pour la mesure du champ magnétique a été présenté sous le pont.

Framnæs a presque construit un navire en Norvège, une cour qui sera construite plus tard Endurance mais on croyait que l'argent du gouvernement britannique aurait dû être dépensé devant le tribunal britannique et Découverte Dundee a été construit par des constructeurs de navires, principalement des petits navires tels que chalutiers, remorqueurs et yachts à vapeur. La cour appartenait auparavant à Alexander Stefan and Sons et a été construite Terra Nova (Scott acheté en 1910 pour sa dernière expédition) en 1884. Le comité chargé de la construction du navire proposa un appel d'offres distinct pour ses chaudières, moteurs et machines auxiliaires afin de réduire les coûts, mais les constructeurs navals de Dundee remportèrent également le contrat.

Le navire coûte 34050 £ à la construction, plus 10322 £ supplémentaires, qui seront équipés de moteurs et de machines, et plus de 6000 £ pour les autres équipements et équipements: Coût total pour détecter s’élève à 51 000 £, ce qui équivaut à 4,1 m £ en monnaie moderne. Une grande partie des travaux détaillés pour achever l’intérieur du navire, son équipement scientifique et sa position ont été contrôlés directement par Scott et l’ingénieur en charge du navire nouvellement nommé, Reginald Skelton.

Découverte Il était équipé d'une machine à vapeur à triple angle de 450 chevaux, mais devait surtout faire appel à des voiles, car les bunkers à charbon ne disposaient pas d'un potentiel suffisant pour le faire faire de longs voyages. À une vitesse de croisière économique de 6 nœuds (6,9 mi / h, 11,1 km / h), il ne transportait que suffisamment de charbon pour parcourir 7 700 milles en bateau. La navigation en Nouvelle-Zélande couvrait plus de 12 000 milles. À 8 noeuds (14,2 km / h), elle ne pouvait voler que 5 100 milles. Le navire était considéré comme un voilier avec un trafic de vapeur supplémentaire - lors de son enregistrement en 1900 Découverte a été classé comme un voilier. Son copyright était la Royal Geographical Society, dont le président, Sir Clements Markham, était membre du Royal Harwich Yacht Club - Découverte ainsi enregistrée comme voilier privé RHYC et portant le nom officiel et le préfixe "SY Discovery", elle s'est envolée vers RHYC avec un drapeau triangulaire et un adjudant bleu tout au long de sa première expédition.

Il était équipé comme une barge (à l’avant et les mâts principaux étant un derrick carré et un mât artimon portant une voile arrière), et la surface de voile maximale totale était de 12,296 pieds carrés (1142 mètres carrés). Conformément à la pratique des voiliers les plus modernes du temps, les windjammers, elle portait une bielle supérieure divisée pour réduire la taille de l’équipage de pont nécessaire pour les traiter. Ses longerons et ses voiles à l'avant et sa grand-voile étaient identiques, ce qui réduisait le nombre de pièces de rechange réalisées et facilitait les réparations. Le navire était équipé pour transporter quelques gros voiles et l’entonnoir était articulé à la base, de sorte qu’il pouvait être posé sur le pont lorsque le voilure mizzen était monté une fois en mer. Découverte était un peu plus rapide sous les voiles que sous le moteur - son record pour une distance de 243 km (358 km) en 24 heures, ce qui équivaut à 9,2 nœuds (10,5 mph, 17 km / h).

Le navire a une coque en bois massive conçue pour résister au gel et aux chocs. Au moment de son lancement Découverte était répandu pour être le navire en bois le plus puissant jamais construit. Les parties saillantes du corps du cadre, situées beaucoup plus proches les unes des autres que la normale, étaient constituées de sections en chêne massif d’une épaisseur maximale de 27,9 cm (11 pouces). L'enveloppe extérieure était formée de deux couches - une épaisseur de 15,2 cm (6 pouces) et une épaisseur d'environ 12,7 cm (5 pouces) de la peau extérieure. La troisième doublure était posée à l'intérieur du cadre, formant un double fond et une peau autour de presque tout le corps. Le fossé entre les coquilles extérieure et intérieure était rempli de sel uniquement au-dessus de la ligne de flottaison. Cet espace étant par ailleurs inaccessible, le sel a séché l'inévitable fuite d'eau mineure dans la caisse en bois et a servi d'agent de conservation pour le bois. Des trous dans le boîtier intérieur ont été prévus pour permettre de reconstituer ou de changer le sel à intervalles réguliers. Cela signifiait que, par endroits, la coque avait une épaisseur de plus de 60 cm (2 pieds), offrant non seulement une résistance extraordinaire, mais également une excellente isolation contre le froid. La construction signifiait qu'il était impossible d'installer des hublots (et leur installation affaiblirait la coque). L'équipage s'est donc appuyé sur un «évent champignon» situé sur le pont pour permettre à l'air et à la lumière de pénétrer à l'intérieur.

Le bois utilisé pour le coffrage varie en fonction de l'emplacement du navire et des objectifs de la structure: la couche interne est en pin ordinaire, tandis que la peau de 6 pouces est en résine de pin, en acajou du Honduras ou en chêne. Le boîtier extérieur est composé d'orme anglais et de Greenheart. Des poutres en chêne traversent la coque et forment trois ponts. Le pont inférieur est une poutre de section transversale de 27,9 cm (11 pouces) située à moins de 0,9 m l'un de l'autre sur toute la longueur du navire. Sept cloisons transversales, ainsi que celles en bois, renforcent la résistance et garantissent que tout dommage causé par la glace n'inonde pas le navire en entier. Afin de prévenir les dommages causés par la glace ou les écrasements, une hélice à deux pales peut être soulevée et le gouvernail peut être facilement retiré et rangé à bord. Un deuxième gouvernail et des pales d'hélice de rechange ont été fabriqués et le bateau peut être contrôlé avec ses propres voiles si son gouvernail ou son appareil à gouverner a été complètement éteint. Les arcs forgés ont été mal tirés, de sorte que, lorsqu'ils pilonnent de la glace, ils franchissent le bord et écrasent le port en lourd de la glace. Les bacs à charbon de chaque côté contenaient un compartiment en acier pouvant contenir 60 tonnes d’eau douce. Ils seront remplis lors d'un long voyage en mer à destination et en provenance de la Nouvelle-Zélande, mais pour l'expédition en Antarctique, le charbon supplémentaire était plus important, car la glace et la neige pouvaient être fondues chaque jour pour fournir de l'eau, de sorte que les réservoirs soient remplis de charbon. Les réservoirs en métal ont également contribué à la résistance de la partie inférieure de la carrosserie autour de la chaudière et des espaces moteurs.

Depuis le 16 mars 1900, dans le cadre des importants dons reçus de la prochaine expédition de philanthropes, Lwellin W Longstaff et du gouvernement britannique, la construction de Découverte a commencé à Dundee, en Écosse, à la Dundee Shipbuilders Company. Il a été lancé à Firth of Tay le 21 mars 1901 à Lady Markham, épouse de Sir Clements Markham, président de la Royal Geographical Society.

Expédition nationale britannique en Antarctique

L’expédition antarctique britannique a quitté la Grande-Bretagne moins de cinq mois après Découverte a été lancé et seulement une semaine après le départ du navire de Dundee. Le temps imparti aux essais en mer étant limité entre le lancement du navire et son départ en Antarctique. Sa vitesse sous les paires a été testée et s'est avérée meilleure que prévu - sa vitesse maximale moyenne lors des tests était de 9 nœuds, au lieu des 8 nœuds prévus. Sans un équipage complet disponible et pendant une courte période, ni ses constructeurs ni Scott ne furent en mesure de tester son travail ou sa tenue de route à la voile. La plupart de ses équipements ont également été testés. Par conséquent, un long voyage en Nouvelle-Zélande via Madère et le Cap sera également un nouveau navire d’essai. Avant d’atteindre Londres depuis Dundee, une fuite a été découverte à l’arrière du poste de contrôle. Il ne restait plus que le temps de mettre le navire à sec pour une réparation complète, Skelton devant le faire avec des pièces de monnaie supplémentaires.

Le navire fut amarré à Londres avec des fournitures et du matériel de chargement jusqu'en juillet 1901, date à laquelle il s'embarqua pour Cowes, sur l'île de Wight, où il mouilla en août. À cette époque, il a servi de yacht RGO pendant la semaine Cowes et a rendu visite à plusieurs dignitaires, ce qui a abouti à la visite du roi Édouard VII et de la reine Alexandra le 5 août. L'expédition a quitté Kause le lendemain 6 août 1901.

La première impression de Scott à propos du navire était médiocre, le jugeant lent et insensible, tandis que la petite coque, construite sans saillies, fonctionnait bien sur la glace, avec une stabilité minimale. Découverte rouler fortement une fois en pleine mer (il a été enregistré des roulés à 94 degrés - 47 degrés dans chaque direction verticale dans l’océan Austral) et, en règle générale, un "vice" (errant dans les deux sens sur son parcours). Shackleton a décrit le navire comme un voilier de mauvaise qualité, transportant trop de voiles à l’arrière et pas assez en avant. Scott est également préoccupé par le fait que la conception du navire de la coque ne convient pas à la glace en dérive. Mais dès que l'expédition atteignit la quarantaine rugissante, le navire se révéla avoir une excellente navigabilité, mais du fait de la lourdeur et de la taille relativement réduite de sa surface de navigation, il put faire de bons progrès sous un vent fort et de fortes vagues sans récif. Dans Découverte alimentation exceptionnellement arrondie et saillante (l’un des principaux changements par rapport à l’original). Bloodhound le gouvernail, mais aussi pour éviter tout, à l’exception de la plus grande des mers suivantes, ne se perçant pas à l’arrière du navire et tout le pont à sec, bien que la poupe risque de se briser en vagues, ce qui rend le placement de l’officier Les cabines sont bruyantes.

Expédition en Nouvelle-Zélande via Madère et Le Cap pour le réapprovisionnement. Le navire a été mis en cale sèche pour la première fois à Lyttelton et un charpentier, Frederick Daily, a préparé un long rapport détaillant les nombreux trous de boulons vides et les Sensibles décontractés qu’il a trouvés. Six pieds (1,8 mètres) d'eau s'infiltraient dans les cales du navire et le fond par des joints mal scellés dans la peau. Pendant la réparation, il y a eu un conflit important entre la BGS et les constructeurs navals de Dundee, qui sont responsables des défauts Découverte a navigué vers l'Antarctique le 21 décembre 1901 après trois semaines en Nouvelle-Zélande.

Elle a vu la côte antarctique le 8 janvier 1902. Au cours du premier mois, Scott a commencé à tracer la côte. Puis, en prévision de l'hiver, il s'est assuré à McMurdo dans une baie protégée du vent d'ouest dominant sur la péninsule de Hut. Découverte a été amarré directement à la banquise des ancres et Scott a utilisé des explosifs pour en détacher une partie, afin de protéger le navire de trois côtés. 8 février Découverte était entouré de glace flottante de tous les côtés. L’expédition était divisée entre navire et terre, avec Découverte utilisé pour abriter et hutte préfabriquée, conçu pour être l'hiver, une expédition, a été utilisé comme laboratoire. Malgré le fait que le navire entouré de glace n'a pas encore été gelé. Lors de tempêtes plus violentes, le navire s’écrasera, s’écroulera et s’écrasera sur la banquise, mais sa solide coque en bois multicouche résistera à la force qui serait déchirée par un navire ordinaire. Fin mars Découverte était complètement gelé dans un son couvert de glace. Le navire restera là, bloqué sur la glace, pendant les deux prochaines années, l'expédition devant passer l'hiver ici et se déplacer au printemps. Malgré cela, l'horaire des navires et les travaux se sont poursuivis tout l'hiver antarctique. L'expédition a pu déterminer que l'Antarctique était bien un continent et ils ont pu déplacer le pôle magnétique sud. Scott, Shackleton et Edward Wilson ont également atteint extrême sud 82 degrés 18 minutes. Découverte Le placement du navire s'est avéré excellent. Juste une plainte récurrente que les cabines des officiers étaient très froides. Ils ont été placés au milieu du navire des deux côtés des cabines et au-dessus des chaudières et des bunkers de charbon. Une fois les chaudières éteintes sans chauffage et la congélation de la masse de charbon dans les bacs, il était difficile de conserver la chaleur dans les pièces. De la glace se formait souvent sur les murs de la cabine et Scott a déclaré qu’il était assis à la table et qu’il devait placer ses jambes dans une boîte de paille pour se tenir au chaud.

En janvier 1903 Matin commandé par William Colbeck est arrivé à McMurdo avec une cargaison supplémentaire pour l'expédition. On espérait (les expéditions en Antarctique et les organisateurs à Londres) que découverte sera libérée au fur et à mesure que la glace partira en été antarctique, lui permettant de continuer son voyage. mais il reste de la glace, et le navire et son équipage doivent hiverner la deuxième année, comme le matin quitté en mars. Une autre terre a été organisée par une expédition au printemps 1903. Scott est de nouveau convaincu qu'un deuxième été permettra Découverte laisser un son. En janvier 1904, une deuxième expédition de secours commandée une nouvelle fois par Kolbek arriva, composée de Matin et Terra Nova ordonner de récupérer toute l'expédition et d'abandonner détecter si le navire n'était pas libre de glace le 25 février. Deux navires en relief ont lentement traversé la glace alors que Scott organisait un groupe de travail sur Découverte Utilisez les scies et sélectionnez l’axe pour couper la glace du corps. Cependant, le 10 février, le navire de recherche était toujours emprisonné dans les glaces et les navires se sont enfoncés à 3 km du navire assiégé. Scott a commencé à évacuer son matériel et des échantillons de Découverte en train de se préparer à l'abandonner, mais le 16 février 1904, la glace commença soudainement à se briser. Après une série d'explosions contrôlées à la dynamite Découverte a été libéré de la meute et bientôt les navires de secours ont pu faire ensemble.

Cinquante tonnes de charbon ont été transférées de Terra Nova qui transportait du carburant supplémentaire à cette fin, et le capitaine Le matin a donné 25 tonnes supplémentaires. Steam a commencé à monter Découverte le 17 février, mais avant que le navire soit complètement prêt pour la mer, une tempête s'est levée. Le navire a été traîné sur ses ancres et ses chaudières étaient suffisamment pressées pour l'empêcher d'être renvoyé sur la banquise, qui avait servi de refuge pendant deux ans. Scott a tenté de contourner les Huts par une tempête à 11 heures à marée basse, mais celle-ci repose sur des bas-fonds inexplorés. Des tentatives ont été faites pour forcer le navire à avancer le long de l'obstacle et à reculer, mais les moteurs manquaient de puissance et les prises d'eau de son condenseur ont été obstruées par la glace et ont renversé de la terre. Le navire a échoué pendant près de dix heures. Il a été frappé à la coque et frappé au sol sous l’influence des vagues et du vent. Les capitaines des navires de secours se préparaient au sauvetage et l'équipage craignait que leur navire ne soit au mieux qu'un mât et, au pire, divisé. Scott a qualifié cette soirée de "vraiment le plus terrible" qu'il ait passé pendant l'expédition. Le 18 février, à 3 heures du matin, le vent était modéré, le cours d'eau se retournait et le navire commençait à glisser derrière le montant sous son propre poids. Après Stern, les prises d'eau ont été nettoyées et les moteurs ont été en mesure de retirer les oignons. Les contrôles ont montré que découverte L’essai a presque entièrement passé le test sans dommage, avec la perte d’une partie seulement de son enveloppe externe GreenHeart et quelques dommages mineurs au gouvernail. À l'aube, le navire est loin de la terre.

Le charbon supplémentaire prélevé sur les navires embossés empêchait Scott de prendre un itinéraire direct pour retourner en Nouvelle-Zélande et ne traversait pas le nord en passant par Cape North et Balleny, une route qui prouvait également la non-existence de terres prévue par l'étude américaine Expedition de 1840. Au large du cap Adair endommagé volant libéré et un rechange a dû être installé. Trois navires regroupés dans les îles Auckland et amarrés à Lyttleton le 1er avril. Découverte ensuite, nous sommes retournés vers le Royaume-Uni après la route des tondeuses, en effectuant quelques sondages océanographiques et en recherchant le «fantôme» Dogert sur l’île, comme elle l’avait fait. Après avoir traversé le détroit de Magellan, elle s’est arrêtée dans les îles Falkland pour effectuer des recherches magnétiques. Découverte retourné à Spithead le 10 septembre 1904, 1131 jours après son départ.

Cargo

L’expédition antarctique nationale britannique est reconnue à son retour, mais connaît également de graves problèmes financiers. En 1905, Découverte a été vendue à la Compagnie de la Baie d'Hudson au prix de 10 000 £ (un cinquième du coût d'assemblage d'origine), qui l'a utilisé comme cargo entre Londres et la baie d'Hudson, au Canada. La CBH est un navire lourdement reconstruit pour ses nouvelles fonctions, privant tous les logements et autres espaces situés sous son pont afin de maximiser l'espace de chargement. Des caractéristiques telles que son élévateur à hélice, les treuils de dragage et son four d’office original ont été retirées et vendues. Les officiers du navire sont maintenant affectés aux abattages, qui ont été placés par les laboratoires du navire et les réserves scientifiques, et l’équipage est amarré dans le cockpit de la proue.

Découverte Il a effectué un voyage annuel transatlantique à destination de la CBH entre 1905 et 1911, transportant de la nourriture, du carburant, des matériaux de construction et de la poudre à canon de London à Charlton Island au Canada (près du grand dépôt de la NSA à Moose Factory). Le navire était chargé de peaux de fourrure pendant le saison du chalutage pour le voyage de retour. Chaque aller-retour a duré environ deux mois et a été effectué en été, bien que le navire ait toujours dû être brisé dans les glaces dans les détroits de Hudson et de Davis. Depuis 1912 Découverte et un autre navire de la CBH, pélican ont été remplacés par un brise-glace à la vapeur complètement nouveau et beaucoup plus grand, Nascopie , et le navire a été posé à Londres. En octobre 1913, il fut vendu 9 500 £ à Joseph Foster Stackhouse, membre de la Royal Geographical Society, qui planifiait une autre expédition d'exploration en Antarctique. Stackhouse a payé à ZhSK un dépôt initial de 1 000 £ sur le navire, mais n'a pas été en mesure de réunir des fonds pour payer le solde. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale a vu une expédition planifiée après l'opération et le stackhouse est mort de noyade Lusitania en mai 1915, après un voyage de collecte de fonds à New York. Après le décès de Stackhouse à NVS, il a conservé un dépôt de 1 000 £ pour couvrir les coûts de maintenance qui prennent du temps. Découverte .

Le mois suivant, c’était une cale sèche et à nouveau truquée à un prix de 55 £ dans le cadre d’un programme financé et géré par HBC pour les envois en temps de guerre en provenance du monde entier en France - Découverte un des quelque 300 navires serait loué dans le cadre de ce contrat (6 600 contrats) (il s’agissait d’un système à double chaudière n ° 141), géré par une société écran spécialement formée appelée Bay Shipping Company. Découverte a quitté Londres pour aller à New York en avril, mais a dû faire escale à Falmouth en raison d’une importante fuite autour de sa barre. Le voyage a pris 27 jours par mauvais temps et le navire a été trouvé en mauvais état, avec de nombreuses fuites au niveau des coutures du pont et de nombreux dommages mécaniques. Son voyage en direction de l'est a été fait à La Rochelle avec de la soude caustique, de la jute et du velours de coton. Plus de fuites se sont produites, les carlingues d'inondation et les offices. Une partie de son bois a été trouvée pourrir et son condenseur s'est rompu, nécessitant l'utilisation d'eau de mer dans ses chaudières, qui ont ensuite nécessité des réparations.

Une autre réparation a été effectuée à Swansea en août 1915, puis le navire a pris la route pour Arkhangelsk via les ports français de Nantes, Bordeaux et Brest. Sa cargaison était composée de 500 tonnes de munitions françaises détenues au soutien de l'empire russe. Arkhangelsk, sur la mer Blanche, est le seul port de la Russie dans les eaux européennes du blocus allemand libre. Voyager à travers le cap Nord a donné de nouveaux exemples du mauvais état du navire, qui souffrait de nouvelles fuites et de dégâts de gréement. Sa cargaison de retour consistait en 557 barils de méthanol qu'elle a transporté au Havre. Dans Découverte triste de rouler dans la mer agitée a endommagé les coffres et son absence d’un pont spécial de l’écoutille à cargaison signifie que le chargement et le déchargement ont pris beaucoup plus de temps que dans un cargo spécialement construit.

En 1916 Découverte a été loué au gouvernement britannique pour sauver le parti de Shackleton a atterri sur Elephant Island. Découverte a été converti à Plymouth et a pris sa retraite le 11 août 1916. En raison de la vitesse manifestement lente du navire, celui-ci est remorqué dans une mine de charbon. Polesley jusqu'à ce qu'elle atteigne les alizés favorables. Comme la Première Guerre mondiale faisait toujours rage, le remorquage était accompagné de deux destroyers de la Royal Navy. Quatre semaines seulement après avoir quitté le Royaume-Uni Découverte arrivé à Montevideo pour découvrir que Shackleton avait réalisé son propre salut en Son poste pendant que Découverte était sur le chemin. Afin de couvrir une partie des coûts d'un vol raté, Découverte ramassé une cargaison de 5943 sacs de blé à des tarifs commerciaux pour transporter son vol de retour. Elle est retournée à Plymouth en novembre, où elle a été transférée à HBC. Elle a navigué à Lorient, où elle est déchargée avec un chargement de grain.

Entre janvier 1917 et mars 1918 Découverte le fret est transporté le long de la côte française du golfe de Gascogne entre Brest et Bayonne. Elle a été libérée du service d'escorte de retour à Hbc en avril 1918 et, en juin, elle a effectué son dernier vol transatlantique. Elle s'est rendue de Cardiff à l'île Charlton en passant par Montréal. Elle est tombée deux fois dans la glace dans la rivière Hudson, près du cap Chidley et de l'île Charles. Son état était tel qu’elle n’avait pas le droit de porter de précieuses fourrures lors de ses voyages dans l’est du monde, ne les emportant que vers Terre-Neuve dans des enveloppes spéciales pour les protéger des fuites d’eau. Avec un chargement de marchandises diverses chargé à St. John's, Découverte De retour à Liverpool en janvier 1919, entre cette date et le mois de juillet de cette même année, elle effectue d'autres voyages côtiers le long de la côte française de l'océan Atlantique, de l'autre côté de la Manche, à Anvers.

En juillet 1919, Découverte Le gouvernement britannique a de nouveau examiné la possibilité d'un autre vol à destination de la Russie, cette fois-ci pour soutenir les gardes blancs dans la guerre civile. Avec l'armée rouge dans la gestion des grandes villes et des ports du nord-est de la Russie, la seule voie d'approvisionnement était les ports de la mer Noire. Découverte a quitté Kingston upon Hull et s'est rendu à Gibraltar et à travers la mer Méditerranée, a atteint Istanbul fin août, a traversé les Dardanelles et est entré à Novorossiysk en septembre. Ici, elle a transporté la cargaison d’un autre navire d’approvisionnement de la CBH dans la même perspective ( Pélican ) et se rendit à Rostov-sur-le-Don, où elle arriva le 6 octobre avec une attente de trois semaines pour le chargement, suivie de Découverte était chargé d'une charge d'environ 4 000 barils de ciment. Cela a été pris au Pirée (atteint le 1er décembre), puis le navire est retourné à Istanbul, où elle a chargé des marchandises à la pièce, y compris des sacs de noix, graines de lin, tapis et moquettes, caviar, mohair et feuilles de cuivre. Elle se rendit à Londres à la mi-février 1920 et fit le plein à Gibraltar le 28 février. Elle débarqua sur les quais de l'Inde orientale à la mi-mars.

Le développement du conflit en Russie signifie qu'aucun autre voyage n'était possible. Le déclin des activités de transport maritime et l’achat de nouveaux navires plus modernes dans la CBH ont eu pour conséquence que Découverte il y avait un excès d'exigences. Elle a passé un mois amarrée à une bouée de la Tamise à Deptford alors qu'on lui a proposé de noliser, mais en juin, elle a été amarrée dans le sud-ouest de l'Inde par le Dock. Tout son équipement a été enlevé pour être stocké ou vendu, et son équipement a été stocké dans une couche de lubrifiant.

Au début de 1922, elle était toujours à son quai, dans le sud-ouest de l'Inde, lorsque la CBH accepta de prêter le navire en tant que quartier général provisoire de 16 dépisteurs marins.

Recherche de découverte

En 1923, son état a été rétabli lorsque l'administration coloniale du gouvernement britannique l'a acquise pour des recherches plus approfondies. Entreprises de la Baie d'Hudson vendues Découverte pour 5 000 £ et a conservé le droit de premier refus pour racheter le navire si celui-ci était vendu afin d'empêcher une entreprise rivale de l'utiliser pour faire concurrence dans le commerce de la fourrure au Canada. Le gouvernement a acheté un navire pour monter des projets de recherche à long terme, des graphiques et des analyses sur les baleines dans l'océan Austral. Découverte Vosper & Company a procédé à une remise en état de 114 000 £, ce qui a permis à la société de récupérer suffisamment pour s'habiller correctement et équiper le navire pour ses nouvelles fonctions. La plupart des coûts ont été générés par le gouvernement des îles Falkland, car le territoire dépend de plus en plus de la chasse à la baleine pour permettre à l'économie et au voyage de fournir les informations nécessaires sur l'emplacement, la taille et la gestion des stocks de baleines. En raison de ce titre à Découverte a été confiée au conseil exécutif des îles Falkland et son port d’enregistrement a été changé de Londres à Port Stanley. Actuellement, elle a également été désignée Navire royal de recherche au service officiel du gouvernement britannique.

Parce que son nouveau rôle nécessitera des milliers de kilomètres de déplacements en haute mer, un changement a été apporté pour améliorer Découverte maniabilité et performance en navigation. Comme l’ont suggéré Scott et Shackleton en 1900, ses prévisions et ses mâts principaux ont été déplacés vers l’avant (respectivement 4 pieds / 1,2 mètre et 8 pieds / 2,5 mètres) afin de la rendre plus équilibrée et stable sur le parcours avec de nouveaux chantiers et en ajoutant Les voiles divisées ont augmenté leur surface de voile de 20% pour améliorer leur vitesse. Ses trois peaux ont été largement recouvertes de planches et des parties de sa quille ont été remplacées par de nouvelles sections de chêne importé du Québec, ce qui prouve qu'il est impossible d'obtenir un chêne anglais de la forme, de la taille et de la résistance souhaitées. De nouvelles cabines et autres pièces ont été construites à la fois sur le pont inférieur et dans la timonerie. Ceux-ci comprennent des laboratoires chimiques et biologiques, une bibliothèque, une chambre noire, de nouvelles cabines et d’autres installations, notamment de nouvelles cabines. Le navire était équipé de plusieurs treuils permettant de traiter les lignes de sondage et le chalutage en eau profonde de réseaux sur des câbles d’une longueur totale de mille brasses, ainsi que d’un ancien sondeur électronique. Cela a permis au navire non seulement de définir la profondeur de l'océan au cours de son voyage, mais également de restaurer des échantillons des fonds marins, de l'eau de mer et des échantillons de poissons d'eaux profondes. Il était équipé d’un système de génération de vapeur et d’un moteur à la paraffine pour la navigation à voile. Il disposait également d’un magasin frigorifique pour les provisions fraîches. Elle transportait quatre bateaux à moteur de différentes tailles. Sous sa nouvelle forme, il a été ré-enregistré sur le navire.

Stanley Wells Kemp a été nommé directeur du projet de recherche tandis que Joseph Stenhouse, un vétéran de la dérive Aurora, était capitaine de Découverte . Le navire a quitté Portsmouth en juillet 1925. Les derniers travaux de réparation et d’essais ont été précipités pour atteindre l’océan Austral avant la saison de la chasse à la baleine en novembre, ce qui a provoqué l’apparition d’un certain nombre de défauts sur le navire lors de sa traversée du golfe de Gascogne. Le navire a ensuite été présenté à Dartmouth. réparations et modifications qui ont eu deux mois. Elle a effectué son départ définitif le 24 septembre et a atteint le Cap le 20 décembre, pour se terminer uniquement sur l'île de l'Ascension. Elle s'est réapprovisionnée et a pris le fret et le courrier pour la livraison. Tristan - oui - Kunya en route pour la Géorgie du Sud. Dans tous ses mouvements au-delà de ce point détecter régulièrement arrêté pour des études océanographiques, ce qui pouvait prendre jusqu'à six heures à chaque position prédéterminée.

Le navire a atteint la Géorgie du Sud le 20 février et y a été fondé pendant deux mois. Son équipe de scientifiques et de marins a côtoyé des baleiniers, à terre, à Grytviken et en mer, examinant les restes de baleines capturées et transformées et les observant. nombres et mouvements. Découverte il a lui-même effectué des études hydrographiques, des études océanographiques sur les mers entourant la Géorgie du Sud et des enquêtes sur lui-même et sa faune sur une île mal désignée. En raison de son départ tardif du Royaume-Uni, ces voyages ont été effectués dans les profondeurs de l'Atlantique Sud pendant l'hiver, et son roulis excessif, son vent fort et sa puissance motrice limitée ont tous créé des difficultés pour son travail. 17 avril 1926 Découverte quitta Grytviken et s'embarqua pour les îles Falkland avant de rentrer à Cape Town le 29 juin, prenant cinq semaines pour naviguer dans la mer agitée en direction de l'Est tout en effectuant ses travaux de recherche. Les difficultés rencontrées ont conduit à Découverte être placé en cale sèche dans la base navale de la ville de Simon pendant trois mois, afin d’être équipé de quilles de drainage afin d’améliorer sa stabilité. Pour la même raison, ses fokbras et tous les chantiers et les poteaux des mâts principaux ont été retirés pour réduire le poids, elle s'est précipitée très haut et a gelé le navire. Sa chaudière à âne installée dans la citerne a été retirée pour la même raison.

Au cours de la prochaine saison de travail Découverte a rejoint la toute nouvelle étude sur les bateaux à vapeur spécialement construite à cet effet par le gouvernement britannique, dans le SRR William Scoresby. Il est rentré dans le sud de la Géorgie le 15 décembre avec son équipage, trouvant des changements qui amélioraient considérablement sa navigabilité et réduisaient son inclinaison prononcée. Elle a mené une étude de plancton dans les mers environnantes jusqu'en février 1927, date à laquelle elle a dirigé les îles Shetland du Sud, où elle a dirigé un programme de suivi des baleines afin de suivre leurs déplacements. Découverte a visité l’île de la Déception, qui à cette époque servait de port naturel à huit grands baleiniers pour des recherches plus approfondies. Au cours de l'hiver austral, le navire a parcouru la côte de la péninsule Antarctique pour effectuer une étude visant à établir les cartes de navigation correctes. Discovery Sound a fait l'objet d'une enquête et a été interrogé pour la première fois et a été baptisé du nom du navire. Elle était au Cap Renard le 24 mars, avant de commencer à travailler au nord de False Island, tout en effectuant des études océanographiques régulières et des échantillons biologiques. Découverte a été le premier navire à recueillir des témoignages océanographiques dans un Drake tempétueux et dangereux, notamment avec une station de relevé, à quelques kilomètres seulement du cap Horn. Cette séquence a fourni les données manquantes pour constituer la première représentation complète des courants antarctiques. Après avoir sécurisé les îles Off Hermitage et le transit de La Mer, Découverte Une ancre à Port Stanley le 6 mai 1927. Le dernier voyage d’enquête a été effectué à Cape Town avant la fin du voyage et la fin de l’expédition. Découverte a navigué en Angleterre. Elle est arrivée à Falaete le 29 septembre 1927. Sidney Frederick Harmer a qualifié de natation «l’expédition scientifique la plus importante qui a quitté nos rivages depuis des années». Challenger

Pendant que Découverte était dans l’océan Austral, la Conférence impériale de 1926 a abordé la question de la souveraineté impériale britannique en Antarctique. À cette époque, seuls deux territoires de l'Antarctique faisaient officiellement partie de l'empire britannique: les îles Falkland et Ross. La conférence a identifié sept autres parties du continent, totalisant plus de 3 millions de miles carrés (8 millions de kilomètres carrés), qui pourraient être revendiquées au Royaume-Uni sur la base de la première découverte. Compte tenu de l’importance économique et stratégique croissante d’Anartica et de ses eaux, il a été jugé vital que la demande britannique soit formalisée. L'expédition sera envoyée avec des fonctionnaires autorisés à réclamer des terres au nom du gouvernement, ainsi qu'à mener d'autres enquêtes, reconnaissances et travaux scientifiques.L’expédition sera une responsabilité commune de la Grande-Bretagne, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, devenant ainsi l’expédition scientifique britannique de l’Antarctique australien et néo-zélandais, souvent abrégée en BANZARE.

Le gouvernement australien devait être responsable des aspects pratiques de l'expédition, dirigée par le Conseil national de recherche australien. SNRS identifié Découverte comme le seul navire approprié pour l'expédition. Le navire était contrôlé par un comité de Discovery Research et appartenait au gouvernement des îles Falkland, qui au départ ne voulait pas se séparer du navire, leurs travaux étant toujours en cours. Lorsque l'expédition de Norvegia a annexé l'île de Bouvet à la Norvège en décembre 1927, des pressions politiques l'ont forcée à s'organiser rapidement. Découverte louer en Australie gratuitement. Le vétéran de l'Antarctique Douglas Mawson a été nommé chef du BANZARE et a nommé capitaine John King Davis, de l'expédition Shackleton Nimrod, et Mawson, de sa propre expédition australienne antarctique, Découverte .

Découverte quitta Londres le 1 er août 1929, transportant 25 officiers et soldats et du matériel scientifique, et démonta partiellement l’avion léger De Havilland DH.60 Moth sur le pont, qui devait servir à la photographie aérienne. Après le chargement du charbon et d'autres livraisons à Cardiff, le navire s'est dirigé vers l'Atlantique pour suivre la route des clippers vers Le Cap, où Mawson et le personnel de recherche (dont la plupart étaient de l'Australie) rejoindraient le navire. Comme Scott, et malgré les changements apportés lors de la restructuration de 1923, Davis n’a pas été impressionné au début. Découverte comme un voilier, la trouvant languissante et maladroite dans les vents légers de Doldrams et souvent incapable de pointer à moins de 75 degrés du vent. Il s’est également battu contre le manque d’expérience de l’équipage, sans aucun officier, et (malgré ses efforts), peu d’équipages expérimentés dans les voiliers océaniques. Comme avec ses capitaines précédents, l'opinion de Davis sur le navire a changé quand ils ont atteint des vents violents aux hautes latitudes. Dans une tempête le 1er octobre Découverte a pu porter toutes ses voiles et a été enregistré comme un voyage à une vitesse de 10 noeuds. Le navire a atteint Le Cap le 5 octobre, ce qui lui a coûté trois jours de moins que lors de son premier voyage sous Scott.

Les préparatifs de l’expédition sont en fait inclus (après l’expérience de Stanhouse dans les mêmes eaux), le retrait de tous les chantiers du mât du navire, leur descente au premier plan et leur stockage sur le pont et l’abaissement du centre de gravité, réduisent le roulis et nous espérons améliorer les performances pendant la cuisson à la vapeur. Deux nouveaux bateaux, dont un moteur de chasse à la baleine, ont été ajoutés au navire, ainsi que 40 tonnes de vivres et de fournitures, une bibliothèque de 100 livres, 2 000 caisses d'équipements scientifiques et plus de 300 tonnes de charbon. Douze scientifiques, dont des zoologues, des biologistes, un ornithologue, un cartographe et un hydrologue, ainsi que le photographe vétéran de l'Antarctique Frank Hurley, ont également rejoint le navire. Découverte a quitté Cape Town le 19 octobre et s’appelle Ile de la Time, puis Kerguelen et Heard Islands. Cette dernière a eu lieu le 26 novembre. Les parties se sont rendues à terre pour explorer la faune et mener des recherches géographiques en tout lieu. Le temps était presque constamment orageux et, après le départ du navire de l’île Heard, se sont massés pendant trois jours d’exercices continus. Le temps s’est calmé quand ils se sont dirigés vers le sud et le 8 décembre Découverte a atteint le champ de glace antarctique et est entré dans la banquise trois jours plus tard. Le navire a continué de travailler à travers un champ de glace dense, abondamment peuplé de manchots et de phoques. Un avion équipé en hydravion a été utilisé pour des travaux de reconnaissance et d’enquête, devenant ainsi le premier avion à être exploité en Antarctique. Les travaux océanographiques et les chaluts de la vie marine à différentes profondeurs ont été effectués à intervalles réguliers. Le vol du 1er janvier 1930 avec Mawson à bord découvrit de nouvelles terres et de nouvelles montagnes baptisées Mac. Robertson Land. Davis a refusé d'attirer suffisamment de navires à proximité pour pouvoir atterrir - attitude qui constituerait une source de conflit permanent entre le capitaine et Mawson. Le 4 janvier, le navire atteint la terre de Kemp, ce qui confirme sa présence, car il était invisible depuis sa découverte initiale dans les années 1830. 12 janvier découverte vu Enderby. La première approche de la côte a eu lieu le lendemain, lorsque Union Jack a atterri sur l'île d'Appel par Mawson.

Deux jours plus tard découverte fait face à son compagnon d'expédition, Norvegia , est toujours engagée dans des travaux de recherche et des travaux territoriaux similaires pour le compte de la Norvège. Des radiogrammes réguliers ont été envoyés à Mawson pour lui indiquer où se trouvait son rival. Le leader norvégien, Rieser-Larsen, a été reçu à bord Découverte . La longitude de la réunion - 44 ° 38'E - est devenue la limite entre les revendications territoriales subséquentes de l'Australie et de la Norvège. Après que les navires se soient séparés Découverte 150 milles ont été balayés à l'ouest avant une tempête violente, une fois de plus impressionner ceux à bord de sa navigabilité. Le capitaine Davis commençait à s'inquiéter de ses réserves de charbon, ce qui suscitait un désaccord avec Mawson, qui refusait de relâcher les travaux scientifiques de l'expédition, ce qui augmentait dans une large mesure la consommation de carburant et la distance parcourue. À l’est de l’expédition, les travaux ont examiné et photographié le cap Ann et confirmé qu’il s’agirait du cap enregistré par John Biscoe en 1831. L’équipage inconnu de BANZAR, les Norvégiens ont également réalisé des photographies aériennes du même point et sont parvenus à la même conclusion quelques semaines auparavant. Comme Davis refuse toujours de risquer le navire plus près du rivage, Mawson a survolé Enderbit le 25 janvier et le deuxième pavillon est tombé à trois milles (5 km) du rivage.

Le lendemain, Davis signala à Mawson qu’il ne restait que 120 tonnes de charbon à Découverte poubelles et qu'ils ont dû rentrer à la maison. Mawson a estimé qu’ils devraient rester jusqu’à 80 tonnes, étant donné que malgré l’élimination de certains de ses chantiers et de ses gréements, Découverte était encore pleinement capable de naviguer. Davis était soutenu par son ingénieur, W. Griggs, qui estimait que les chaudières devaient être nettoyées pendant trois semaines. À contrecœur, Mawson accepta de se diriger vers le nord. Certains travaux océanographiques ont été effectués sur le chemin du retour à Kerguelen, où 190 tonnes de charbon ont été embarquées et les chaudières lavées. Le temps violent signifie que Mawson a dû abandonner ses plans de croisière pour le Queen Mary Land et Découverte a mené un mois de travail biologique et océanographique dans les eaux entourant l’île, alors qu’elle se dirigeait vers l’Australie, où elle a atteint Adélaïde le 1 er avril 1930.

La deuxième année de recherche a été autorisée peu de temps après le retour de l'expédition et le prêt sans intérêt du gouvernement britannique en Découverte a été étendu. Mawson était toujours dans l'équipe. Le capitaine Davis ne manifesta aucun intérêt à retourner à la deuxième expédition mais recommanda personnellement le premier officier, Kenneth N. Mackenzie, au poste de capitaine. La deuxième expédition quitta Hobart le 22 novembre 1930. Elle transportait 73 tonnes de vivres, dont 20 moutons vivants (placés dans un stylo au sommet du treuil de sondage) provenant d'une tonne de nourriture. Il y avait aussi deux tonnes de beurre et une «vache électrique» mélangeant de l'eau et du lait en poudre, six tonnes de pommes de terre, 7 800 œufs, une demi-tonne de viande fraîche dans une armoire réfrigérée et 30 tonnes d'eau fraîche (chargées à bord d'un tuyau situé sur la jetée). Il transportait également 430 tonnes de charbon. Avec charge standard Découverte a habituellement tiré 4 m (13 pieds) d’eau, mais à la sortie de Hobart, elle a tiré 5,8 m (19 pieds). À cinq jours du port de l’expédition, il a fait sa première découverte - sous la crête de l’océan, l’altitude est de 1 800 pieds (6 000 pieds) du fond marin plat. Il sera établi ultérieurement que cette partie de la zone de faille Macquarie. Le 1 er décembre, le navire est ancré à Macquarie, où des équipes côtières ont été débarquées pour étudier la faune, les lacs intérieurs et les plantes, découverte sondages et recherches dans les eaux côtières. Le 15 décembre, l'expédition s'est approchée d'un navire baleinier pour embarquer 100 tonnes de charbon et 25 tonnes d'eau douce - une opération qui a duré 16 heures. Les enregistrements scientifiques ont été réalisés à partir de baleines traitées sur des bases flottantes pendant la transmission.

L'expédition s'est dirigée vers une petite bande de la célèbre côte appelée Adele Earth, dans l'espoir de découvrir et de revendiquer des terres des deux côtés. L'été australien du sud de 1930 s'est avéré être l'une des très grosses glaces: 111 icebergs ont été vus du navire le même jour (le 21 décembre). Les averses de neige, le brouillard et les tempêtes gênent la navigation, mais les beaux jours Découverte peut faire environ 150 milles par jour, mais pendant la période de Noël, le navire était bloqué dans la banquise. La baleine norvégienne a été rencontrée le 29 décembre, ce qui a donné Découverte encore 50 tonnes de charbon. Le 31 décembre, le navire a été frappé par une violente tempête avec des vents allant jusqu'à 70 mi / h (Force 11 sur l'échelle de Beaufort). Le navire a été appelé contre la glace et de plus gros icebergs ont été emportés par le vent. Pendant huit heures Découverte A plusieurs reprises, il s'est écrasé dans la glace épaisse et a été battu par les icebergs, mais Mackenzie a pu travailler lentement sur le bateau en haute mer à l'aide d'un moteur et, malgré le vent violent, il a navigué. Le navire a trouvé une ancre sûre sur l'ancien site du camp de base de Mawson au cap Denison, où le modérateur de vent est Forced 9. Ici, le champ magnétique a été capturé pendant plus de 18 heures. Il a été déplacé vers le pôle sud et a montré qu'il se déplaçait vers le nord-ouest. comme le précédent témoignage de Mawson en 1913 le 5 janvier, un autre cérémonie de débarquement de drapeau et une proclamation ont été faites. Mawson affirmait que la côte récemment étudiée, le cap Denison et toutes les terres situées entre la côte et le pôle de l’Empire britannique, étaient connues sous le nom de George V. Pendant le reste du mois Découverte continué à opérer dans l’ouest, empêché par la glace épaisse de s’approcher à moins de 100 milles environ de la côte. La plupart des travaux d’enquête et de photographie ont été effectués sur un aéronef, l’équipe ayant poursuivi son travail océanographique et biologique. L'équipe d'antenne s'est déplacée vers la côte, découverte à l'origine aux États-Unis. Elle explora une expédition en 1840 et la renomma ainsi que les terres récemment surveillées qui l'entouraient, comme la côte de Banzare. Les travaux sont encore souvent interrompus par des tempêtes et des ouragans qui ont entraîné de nombreux gros icebergs et champs de glace autour du navire.

11 février comme le temps et la mer dégagés, permettant Découverte moins de 10 milles de la côte, ce qui permet de tirer avec un navire et des vols intérieurs. Ce pays, complètement inconnu avant l’arrivée de Banzare, a été nommé le pays de la princesse Elizabeth, qui a prétendu avoir utilisé le drapeau pour tomber du ciel. Murray Monolith a été découvert et revendiqué quelques jours plus tard. À ce jour, le navire est revenu sur la côte de Mac. Robertson Land, qui était prévu l'année dernière. À présent, les conditions étaient réunies pour envoyer le groupe à terre et organiser une autre cérémonie de drapeau de débarquement. Le 18 février, il ne restait que 100 tonnes de carburant dans les soutes à charbon, ce que Mawson et Mackenzie accepteraient de réduire au minimum pour un voyage de retour. Le lendemain Découverte cachés dans un grand iceberg sous le vent pendant que les brancards étaient transformés en un navire prêt à être utilisé pour la traversée de l'océan. Les premiers jours au nord du voyage ont été marqués par une autre tempête violente. Avec seulement deux voiles retenues sur le mât Découverte toujours une moyenne de 8,5 nœuds (15,7 km à l'heure) sur 24 heures, en haute mer, avec des vagues d'une hauteur supérieure à 35 mètres et des crêtes distantes de 1 400 pieds. Dans ses entrées de journal ces jours-ci, Mackenzie a appelé Découverte "Mon merveilleux petit bateau." Après trois jours d'affaiblissement du temps, Découverte est rentré à Hobart le 19 mars 1931, après avoir parcouru 10 557 milles (17 000 km) depuis son départ.

Le navire et la plupart de ses équipiers ont toujours été obligés de rentrer en Angleterre. Il l'a fait avec l'aide de la route traditionnelle du clipper traversant le cap Horn, qui a été contournée le 1er juin. Elle est retournée à son poste habituel dans le quai East India le 1er août 1931, exactement deux ans après son départ.

Scouts / Corps de la marine des cadets

De retour en Angleterre, son étude des jours était déjà terminée. Comme le gouvernement britannique William Scoresby RRS, un tout nouveau bateau à vapeur était également disponible pour la recherche. Le RRS Discovery II a été lancé en 1929, en partie par le comité de découverte (la recherche continue sur les baleines et l’océan a commencé en 1923 - ne sera pas terminée à Discovery avant 1951), lorsque le Découverte à Banzare, mais aussi en raison de l’âge du navire original. Elle a 30 ans de dur labeur dans les mers les plus dures du monde. Ses limites, n’étant pas destinées à l’origine aux travaux de recherche scientifique en haute mer, étaient claires - malgré l’amélioration, il était toujours lent, lourd et évidemment enclin à rouler. Comme Davis et Mackenzie, il a été constaté qu’il était de plus en plus difficile de trouver un équipage suffisamment expérimenté pour les voiliers traditionnels et utilisé exclusivement comme bateau à vapeur. Découverte manque de puissance moteur et de bunker pour le fonctionnement requis.

Dans les années qui suivirent son retour d'Australie Découverte était décontracté et offert en location. Plusieurs expéditions proposées proposaient un navire (souvent presque sans frais) ou exprimaient un intérêt pour son utilisation, mais aucune n'a été réalisée. Soit l’expédition n’a pas réussi à réunir les fonds nécessaires pendant la Grande Dépression, soit les organisateurs ont cru que Découverte impropres à leurs propres fins.

Chez Crown Agents, une société statutaire qui était le propriétaire final du navire a pris des mesures pour vendre ou céder le navire en 1935. Deux membres du Comité de découverte se sont employés à trouver les moyens de garantir la survie du navire et de reconnaître son importance nationale. La solution a été trouvée en 1936 lorsqu'elle a été introduite par la Scout Association en tant que navire d'entraînement statique pour les éclaireurs marins à Londres. Il était entreposé à l'embarcadère du centre de Londres, sur Victoria Embankment, près du pont de Westminster.

Pendant la seconde guerre mondiale Découverte il servit de quartier général et de dépôt du navire sur la rivière de secours, constituant un réseau de stations de secours et utilisant une embarcation de plaisance réquisitionnée "Amblulances flottantes. En 1941, un ballon de barrage déchira les postes d'amarrage et se trouva empêtré dans le cours principal du navire, après avoir été coupé. ses chaudières et ses voitures ont été enlevées en 1943. On pensait auparavant qu'elles avaient été désaffectées pour fournir du matériel à des fins militaires, mais en 2016, une annonce a été trouvée en 1943 sur une entreprise de secours offrant tout le contenu de la salle des machines. Le navire a été vendu en un seul lot et l'équipement a été retiré pour être réutilisé, bien que son sort soit inconnu. Pour maintenir la peau du navire et la stabilité du navire lors de la perte de son véhicule, la cale et le puits du tunnel étaient remplis de ballast sous forme de petits cailloux (cailloux). est devenu un badge et la chaufferie et les soutes à charbon sont devenus une classe. Pendant le festival britannique de l’été 1951 (tenu à South Bank, de l’autre côté de la Découverte amarrage), le navire a passé une exposition sur l’Antarctique et l’histoire de ses recherches. Cela a nécessité l’ouverture d’une grande partie des locaux de l’équipage, les espaces d’exposition publics et les anciens réservoirs d’eau ayant été supprimés et remplacés par de nouveaux locaux.

Dans les années 1950, un navire vieillissant s’avère trop coûteux pour que l’association scoute puisse le transférer à l’Amirauté en 1954 et le commander officiellement à HMS. Découverte pour utilisation comme navire de forage pour la Royal Naval, services de soutien et de soutien de la Réserve navale royale, ainsi que comme navire d'entraînement pour le corps de cadets de la marine de Westminster.RN a effectué une autre réparation, qui a vu la quasi-totalité des pièces et équipements restants de l’assemblage de navires de 1900 et de 1923 Vospers restaurés supprimés ou reconstruits. En 1960, après la réforme de la réserve de marche, HMS Découverte Elle fait désormais partie de la réserve navale royale fusionnée et est le navire amiral de la réserve de l'amiral commandant, devenant ainsi l'un des deux voiliers à acheter le White Ensign et à donner à l'amiral un drapeau pour le XXe siècle avec le HMS Victory. La marine a soutenu le navire, mais c’était rarement le cas, principalement en raison de la préservation de son tissu historique ou de son intégrité en tant que voilier, et de la manière dont un navire en bois a eu 70 ans (40 ans au mouillage dans la Tamise sans amarrage) son état a empiré. Lorsqu'elle n'était plus hors du stérilet, elle risquait d'être éliminée. La Sea Trust, dont elle s’est occupée en 1979, l’a sauvée de la cour des disjoncteurs. Son avenir est assuré, elle est amarrée d'abord sur la Tamise, à côté du HMS chrysanthème et HMS le président et ensuite aux quais Sainte-Katarina. Pendant ce temps, elle est restée chez elle et dans le bateau d’entraînement du corps de cadets de la marine de Westminster. Malgré une usure importante de la surface et du bois pourri à l’extérieur et au haut du corps, Découverte il a été constaté que le son est en dessous de la ligne de flottaison et structurellement solide. Elle est revenue à la désignation Royal Research Ship (RRS) et a été ouverte au public en tant que musée. Le bloc des cadets de la mer s’est finalement installé dans les locaux côtiers de Pimlico, situés dans le sous-sol converti du domaine du conseil local. Maritime Trust a dépensé environ 500 000 £ pour une reprise substantielle jusqu'à ce qu'il devienne la propriété de Heritage Trust Dundee en 1985.

Point de découverte, Dundee

Depuis le 28 mars 1986 Découverte quitté Londres à bord d'un cargo Joyeux marinier faire son voyage de retour à la ville qui l'a construite. Elle est arrivée sur le fleuve Togo le 3 avril - sa première visite à Dundee depuis sa construction. Déménagé sur un quai construit en 1992, Découverte est actuellement la principale attraction des visiteurs du Dundee Discovery Point. Il est affiché sur un quai spécialement conçu à cet effet, dans une configuration aussi proche que possible de celui-ci en 1923, date à laquelle il a été converti en une cour VOSPER à Portsmouth. Elle fait partie de la flotte historique nationale. Discovery Point est un musée entièrement accrédité et a reçu de nombreux prix nationaux. Il constitue également une attraction touristique classée 5 étoiles avec Visit Scotland. En 2008, Découverte et les collections polaires connexes ont été désignées comme collections reconnues d’importance nationale.

Depuis 1990, le musée Discovery Point s’est concentré sur l’interprétation du navire pour tous ses voyages, avec les effets personnels de l’équipage du navire et des informations sur ses activités scientifiques. Les articles vont des jeux joués par l'équipe lors de sa première expédition aux exemples de faune marine. Les objets étoiles à l'écran, notamment les fusils et les trompettes du capitaine Scott. Ses trois principaux voyages, puis l’expédition nationale en Antarctique (1901-1904), puis l’expédition Découverte de l’océanographie (1925-1927) et l’expédition BANZARE (1929-1931), ont tous été explorés au musée par le biais de films et de photographies illustrant les artefacts de chaque époque. Le musée contient également d’autres extraits de publications ultérieures de Scott. Terra Nova Expéditions de Shackleton et endurance expéditions.

Navires suivants

Trois navires de recherche royaux ont ensuite été appelés Découverte RRS Découverte II (1929) et le troisième nom RRS Découverte (1962). Quatrième navire actuel RRS Découverte , qui a été construit en 2013.

Vaisseau spatial Discovery One dans le livre d'Arthur C. Clarke 2001: l'odyssée de l'espace a été nommé Clark d'après le RRS Découverte Clark était en train de déjeuner à bord d'elle quand elle était amarrée près du bureau où il travaillait à Londres.

Regarde la vidéo: Paramètrer la partie gauche du menu démarrer de Windows 10 (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send