Voyage

Les portes du soleil (pumapunku) sur la carte des attractions de tiwanaku (bolivie)

Pin
Send
Share
Send


Portes du soleil - Une arche de pierre appartenant à la civilisation Tiwanaku. Les portes du Soleil se trouvent au bord du lac Titicaca, à une altitude de 3 825 mètres. Ils font partie de l'exposition Tiwanaku. Les portes du Soleil ont des dimensions impressionnantes: hauteur - 3 mètres, largeur - 4 mètres, épaisseur - 0,5 mètre. Aujourd'hui, on ne peut que deviner à quoi les portes en pierre du rocher solide étaient destinées.

Informations générales

Le célèbre chercheur Vaclav Scholz raconte à leur sujet: «Ces portes étaient probablement cassées dans le passé, puis restaurées et réinstallées verticalement, mais leur emplacement d'origine est inconnu. Un relief est gravé au-dessus de l'ouverture de l'entrée, au centre de laquelle se trouve une grande figure humaine Les poils de la figure et les baguettes sont décorés avec les têtes d'un condor et d'un couguar. Des têtes humaines sont suspendues à la ceinture et il semble que cette créature pleure. On a l'impression que des larmes coulent sur son visage ... L'archéologue a appelé ce monument la Porte du Soleil. Arthur Dürer Poznanski, vu dans l'image en relief du témoignage du culte du soleil et un calendrier. Le nom pris sur, bien que les chiffres de secours et il n'y a pas de relation claire au soleil ".

Notez que, selon Poznansky, sur les Portes du Soleil est affiché un calendrier dont le cycle était de 290 jours, ce qui correspond au calendrier de la planète Vénus! Hypothèse A. Poznansky, associé à une modification de l'inclinaison de l'écliptique, permet d'attribuer la construction des portes en question à 12 millénaires av. J.-C. et suggère que la durée de l'année et probablement du jour était différente.

Un autre fait mérite une attention particulière. Parmi les différentes figures animales sculptées aux Portes du Soleil, les chercheurs ont trouvé des dizaines d'images du toxodon, un mammifère à trois pattes qui vivait en Amérique du Sud, à la fois sur l'eau et sur la terre ferme. Il est donc apparu que les toxodons s'étaient éteints il y a plus de 12 000 ans. Ce fait est l’un des arguments forts en faveur de l’hypothèse d’Arthur Poznansky. La ville de Tiwanaku nous a posé de nombreuses questions, qui restent à ce jour un secret profond. Qui a construit cette ville mystérieuse, on ne peut que deviner. Cependant, la communauté de traditions de divers peuples de différentes parties du monde parle en faveur de la vérité de l'histoire inca. Tiwanaku a été érigé par de puissants géants, pour qui toutes ces pierres ne semblaient pas si gigantesques. Cependant, le déluge a mis fin à l'histoire des civilisations anciennes en cachant leurs secrets pour toujours.

Comment se rendre à Puma Punku et où acheter un billet

Pendant longtemps, je rêvais de visiter ces lieux et, finalement, tout a finalement été mis en place pour aboutir à La Paz, en Bolivie, et la première chose que nous avons, bien entendu, est partie étudier les ruines étranges. En général, les touristes s’arrêtent pour visiter ces sites archéologiques sur le chemin du Pérou à La Paz, mais nous avons décidé de réserver un autre jour pour ne pas aller dans la ville antique avec tout ce que nous avions. Incidemment, nous avons obtenu un visa bolivien gratuit à Cuzco (Pérou).

Le complexe archéologique Puma Punku, hérité d'une civilisation ancienne dotée de technologies uniques, est situé à proximité de Tiwanaku. Par conséquent, nous sommes venus pour voir les deux villes anciennes. Se rendre à Puma Punka, situé à 70 km de La Paz, est plus facile avec l’un des bus.

Et voici comment le faire. À La Paz, vous devez prendre le minibus, à côté du cimetière (Cementerio, 1.5 biviano), et vous devriez déjà chercher des minibus ou des bus en direction de Desaguadero, à la frontière avec le Pérou. Cette partie du voyage coûtera 10 boliviano. Peu importe combien nous avons essayé, nous sommes partis quand même à Puma Punku en busparce que les minibus pour une raison quelconque se reposaient ce jour-là. Le temps de trajet est de 2 heures. La route est bonne et, pour le moment, seule une petite partie de la route est démontée, ce que les automobilistes locaux sautent très rapidement.

Sur le tournant vers Puma Punk et Tiwanaku, le chauffeur nous a annoncé très fort que nous devions sortir. Comme il s’agit de l’une des principales attractions de la Bolivie, des chauffeurs de taxi nous attendaient déjà au carrefour. Je ne sais pas combien ils demandent, nous n'avons pas négocié avec eux. Il n’est pas si difficile de marcher sur une distance de 1,5 km, nous sommes donc allés à pied pour examiner les technologies anciennes.

Partir à La Paz de Puma Punku est également facile. Nous n’avons même pas le temps de nous rendre sur la piste, puisqu’un minibus vient nous chercher. Un billet coûte 10 boliviano. Et ils s'arrêtent à Al Alto (la région supérieure de La Paz). Minibus de là à la cathédrale de San Francisco coûte 2,5 boliviano. Les billets peuvent être achetés de 8h30 à 16h00. et fermé pour inspection et Tiwanaku, et Puma Punku à 17h00, avant le coucher du soleil.

Les ruines de Puma Punku apparaissent d'abord sur la route, mais sans billet, ils n'y sont pas autorisés. Les billets sont vendus uniquement à l'entrée de Tiwanaku, à côté de la voie ferrée. Ce n'est pas très pratique, mais que faire. Nous sommes donc allés à la destination finale et nous nous sommes bien reposés. Les étrangers paient 80 boliviens pour avoir l'occasion de découvrir l'ancienne technologie de traitement de la pierre. Et sur le billet, en passant, il y a une bonne carte de la zone où toutes les sections du complexe sont représentées.

L'ancienne ville de Puma Punku et son patrimoine historique

Après avoir exploré Tiwanaku, nous nous sommes immédiatement rendus à Puma Punku (Porte Puma), car il semblait que vous y trouviez tellement de choses intéressantes qu'il ne serait tout simplement pas temps de tout examiner correctement.

Aujourd'hui, Puma Punku est en ruine. Il n'y a pas une seule structure survivante, toutes détruites au sol. S'il y avait un grand temple ici, il a complètement disparu et on peut en voir une partie partout, même chez les voisins de Tiwanaku ou d'Ollantaytambo au Pérou. Mais ces détails méritent une attention particulière. C'est ici que vous pouvez voir exactement comment les anciens maîtres ont agi et quelles technologies ils utilisaient pour traiter l'andésite et le granit comme s'ils étaient complètement mous et se prêtaient facilement à la matière.

Déjà beaucoup de mots ont été dit que le mystérieux technologie ancienne, qui ont été utilisés pour le traitement des pierres, ne se prêtent pas à la logique de la version moderne de l’histoire. Les anciens ne pouvaient donc pas traiter les pierres. Tout est trop lisse et habile. Il n'y a aucune explication de Puma Punku non plus. Mais comme on sait l'histoire pourrait être réécrite. Il y a seulement le sentiment que jadis, il y avait des constructions ici, pour lesquelles des pièces en pierre de certaines formes, créées avec une précision incroyable, étaient nécessaires. lettres parfaitement taillées dans la pierre, quelques détails de formes géométriques incroyables, les portes du soleil. Ici, ils sont tous rassemblés de manière chaotique. Des pierres traitées si habilement qu'aucune science ne peut encore l'expliquer. Mais le fait demeure: il existait depuis quelque temps en Bolivie une civilisation ancienne, très développée même par les architectes modernes. Elle a probablement construit l'ancienne ville de Puma Punku.

Et c’était le génie de ces bâtisseurs, que nous ignorions, que les gens qui ont construit à proximité de la ville du temple de Tiwanaku ont adoré. Comme ce fut le cas dans tous les coins de la planète lorsque les gens se sont rendus sur les lieux des civilisations précédentes, sans comprendre comment ces merveilleux bâtiments ont été construits. Nous ne comprenons pas encore, mais nous avons une science qui explique tout ce qui est incompréhensible avec des liens causaux et logiques. Et on se calme: maintenant tout est clair. Bien que tout essayer de comprendre conduit à l'effondrement du système existant.

Ici, dans les ruines de Puma Punku, il n’ya ni temple ni site religieux. Voici seulement une usine, voici une usine ou quelque chose comme ça. Ici, la préparation de routine des pierres pour la construction des installations nécessaires a eu lieu. Rien de mystique ou de mystérieux. Nous ne savons tout simplement pas comment ils l'ont fait.

Et c'est normal. C'est une approche complètement différente de l'existence.

Description générale

Des informations fiables sur la taille, la population et d'autres caractéristiques de la ville de Tiwanaku n'existent pas, mais de nombreuses hypothèses sont avancées à cet égard.
Les historiens et les archéologues pensent que Tiwanaku était la capitale de la civilisation, apparue ici bien avant l'arrivée des Incas. L'apogée de cette civilisation (les scientifiques l'appellent de la même manière que la ville elle-même - Tiwanaku) s'est abattue sur la période de 6 à 10 siècles de notre ère. La superficie de la ville était alors d’environ 2,6 km2 et sa population atteignait 20 000 habitants. Maintenant, tout ce qui a survécu à ce jour a sa place dans une zone d'environ 450 mètres sur 650 mètres.

Il est à noter que la culture de Tiwanaku, selon les historiens, est née il y a plus de 3 500 ans. Déjà, dans la période allant de 300 à 300 ans avant notre ère, la ville de Tiwanaku était un important centre d’importance religieuse et ne devint plus tard la capitale de l’ancien empire.

Il a été prouvé que cet endroit s'appelait à l'origine Typikala, ce qui signifie en traduction le Centre du monde. Parfois, le nom de Vignaimarka (traduit par Ville Éternelle) est parfois mentionné. Maintenant, elle est connue comme la ville morte de Tiwanaku. C'est ainsi que les Incas ont commencé à l'appeler, qui est venu ici et a découvert des ruines déjà abandonnées.

Aucune preuve écrite des Incas, et en particulier de la civilisation de Tiwanaku, n'a été préservée ou inexistante. La première mention de Tiwanaku se trouve dans les archives du conquistador espagnol Pedro Ciez de Leon en 1549, lors de son voyage à la recherche de la capitale Inca.

Pourquoi il n'y a pas de langue écrite à Tiwanaku

En dépit du développement de la culture ancienne, à Tiwanaku, il n’existe pratiquement pas de langue écrite. Ce n’est pas seulement l’un des mystères de la ville morte, mais également une barrière importante pour les archéologues.

On peut présumer que l'écriture était originale. Des fragments de légendes, il a été révélé que pour une raison quelconque, les anciens dieux l'ont interdit. En outre, sur leurs instructions, tous les documents ont été détruits et tout ce qui devait être transmis aux descendants a été transformé en légendes et en mythes. Les Indiens s'en sont souvenus et les ont transmis de génération en génération.
Par conséquent, les seules sources écrites sur Tiwanaku pour le moment sont les archives des premiers missionnaires et conquistadors qui, en plus du vol traditionnel et de l'implantation de leur foi, ont soigneusement enregistré les coutumes, les légendes et le mode de vie des Indiens. Mais même ici, il y avait beaucoup d'inexactitudes et de divergences. Principalement en raison de difficultés de traduction et de la réticence de la population locale à coopérer avec les vainqueurs.

Site archéologique

Les premières fouilles à Tiwanaku ont commencé au 16ème siècle. Mais ils ne peuvent pas être qualifiés d'archéologiques, car fondamentalement, tout ce qui intéressait les Espagnols était simplement pillé. L'attitude barbare à l'égard de Tiwanaku se poursuivit jusqu'au début du 20e siècle. Les gens ont atteint le point où ils ont commencé à retirer les pierres de la ville antique pour la construction du chemin de fer.

La recherche scientifique a commencé dans les années 1860 par Ephraim George Squire. Après avoir visité les ruines, il a fait plusieurs croquis et créé un plan de la ville. En 1876, le géologue allemand Alfons Stübel y passa plusieurs jours et spécifia la carte de Tiwanaku. En 1892, un livre contenant des informations sur la ville morte a été publié.

Les fouilles archéologiques modernes ont été réalisées de 1978 à 1990 par l'anthropologue de l'Université de Chicago, Alan Colata, et son homologue bolivien, Osvaldo Rivera.

Inondation

La plupart des scientifiques s'accordent pour dire que la chute de la ville était une catastrophe naturelle, probablement une inondation. En faveur de cette version, la présence de la flore lacustre dans les sédiments a été découverte à côté des squelettes des habitants de la ville décédés lors de la catastrophe. En outre, des fragments de squelettes humains et animaux gisent de manière chaotique, entremêlés d'articles de ménage et d'outils. Ceci est typique des inondations.

Alan Kolata, archéologue et anthropologue, pense que Tiahuanaco a été abandonné en raison d'une grave sécheresse qui a duré du 10ème au 13ème siècle de notre ère. Aucune technologie d'irrigation et de culture du sol ne pourrait nourrir la population de la ville. À la suite de cela, les habitants l'ont quitté et ne sont jamais revenus.
Malgré des dégâts importants, un certain nombre de lieux emblématiques peuvent être identifiés à Tiwanaku.

Attractions Tiwanaku

Les ruines de la ville antique sont divisées en plusieurs sites et attractions.

Akapana est une structure pyramidale à peu près cruciforme d'une longueur de 257 mètres et d'une largeur maximale de 197 mètres. Sa hauteur est d'environ 16,5 mètres. Sur le côté ouest, il y a un escalier avec des sculptures.

Initialement, on pensait qu'Acapana avait été construit sur une colline naturelle. Mais les recherches menées au 21ème siècle ont montré qu'il s'agissait d'un monticule de terre entièrement artificiel, comprenant de petits et de grands blocs de pierre. Le plus gros bloc pèse plus de 65 tonnes.
Acapana était considérée comme la frontière entre le centre rituel et la zone urbaine résidentielle. Elle était faite d’un épais plancher de sable et d’argile, qui constituait la base d’un groupe de bâtiments. C’était peut-être des complexes résidentiels.

Acapana

Puma Punku

Puma Punku est une plateforme artificielle construite à 1 kilomètre au sud-ouest du complexe principal. C'est un monticule de terre rectangulaire en forme de terrasse, dans lequel vous pouvez également voir des blocs de pierre géants. Les dimensions de Puma Punku sont environ 167 x 116 mètres et la hauteur est de 5 mètres.
Puma Punku se caractérise par une grande terrasse en pierre de 6,75 sur 38,72 mètres. Il est pavé de gros blocs de pierre. Voici le plus grand bloc de pierre de Tiwanaku. Son poids est de 131 tonnes. Le deuxième plus gros bloc trouvé à Puma Punku est estimé à 85 tonnes.

Puma Punku

Temple semi-souterrain

Temple semi-souterrain (Templete semisubterraneo) - une structure carrée de 25 mètres de côté encastrée dans la surface d’environ 2 mètres. Cet endroit est aussi appelé le temple des têtes de pierre. Il y a un grand monolithe dans le sol du temple - la stèle de Bennett, voici les plus anciens monolithes de Tiauanaco. Le plus célèbre d'entre eux est le monolithe barbu.

Tiwanaku, monolithe barbu

Au total, 178 têtes sont représentées sur les murs de ce temple.

Temple semi-enterré (Templete semi-subterohéro)

Kalasasaya

Kalasasaya est une grande cour d'environ 130 mètres de long et 120 mètres de large, marquée par une porte haute. Il est situé au nord d'Akapana et à l'ouest du temple semi-souterrain. Ici, la soi-disant Porte du Soleil a été trouvée. Depuis la fin du 20ème siècle, des chercheurs ont suggéré que les Portes du Soleil se trouvaient à l’origine ailleurs. Le plus gros bloc de pierre de Kalasasay pèse environ 27 tonnes.

Au centre de Kalasasaya se dresse le célèbre monolithe de Ponce.

Portes du soleil

Au nord-ouest de Kalasasaya se trouve la porte du soleil. Ce bâtiment mesure 3 mètres sur 4 et mesure 50 cm d’épaisseur, taillé dans la pierre. Au moment de la découverte, le Sun Gate était divisé en deux parties, mais a maintenant été restauré.

Portes du soleil à Tiwanaku

Portes de la lune

La porte de la lune est une arche massive taillée dans la pierre. Sa hauteur est de 2 mètres 23 cm et une épaisseur de 26 cm.

Portes de la lune

Il est à noter que les noms de la porte du soleil et de la porte de la lune sont très arbitraires et, selon les scientifiques, ont été déplacés des zones où ils se trouvaient à l'origine.

Tiwanaku dans le tourisme

Les ruines de la ville sont maintenant une attraction touristique populaire en Bolivie. Les visiteurs pourront voir les ruines antiques de la ville et partiellement restaurées. La taille étonnante de la pierre peut émerveiller les voyageurs les plus expérimentés.

L'itinéraire standard commence à La Paz et dure presque tout, y compris la route. Coût à partir de 12 dollars américains. Il convient de noter que la visite se déroule en anglais et en espagnol.
Vous pouvez vous rendre à Tiwanaku par vos propres moyens en bus depuis la capitale. L'entrée sur le territoire du complexe est payée - 100 boliviano. Traduit en roubles, il s'agit d'environ 900 p.

Regarde la vidéo: Effrayante Cité de Tiwanaku & Puma Punku - Bolivie 2013. (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send